Commémoration de la Ière Guerre mondiale - Peeters veut une solution pour les armes d'ici le 24 janvier

15/01/14 à 19:31 - Mise à jour à 19:31

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre-président flamand, Kris Peeters, souhaite qu'une solution soit trouvée d'ici le 24 janvier au problème des armes qu'emporteront des figurants étrangers pour participer à des reconstitutions de la Ière Guerre mondiale, a-t-il indiqué mercredi au parlement flamand.

Commémoration de la Ière Guerre mondiale - Peeters veut une solution pour les armes d'ici le 24 janvier

Les organisateurs de "100 jaar Groote Oorlog" (100 ans de la Grande Guerre, organisation-coupole des commémorations de la guerre 14-18 en Flandre) sont confrontés à une problème inattendu. Ils ont invité des figurants étrangers pour des reconstitutions de batailles de la Ière Guerre mondiale. Mais la loi belge très stricte sur la détention d'armes les a plongés dans un imbroglio juridique qui risque d'inciter certains de ces "soldats" à rester chez eux. A l'échelon régional, compétent pour l'importation et le transit d'armes, la Flandre ne fera pas d'histoire pour délivrer les licences. Elle utilisera la même procédure que celle en vigueur pour les bourses d'armes. La détention d'armes est en revanche de compétence fédérale. C'est donc à cet échelon qu'il faudra décider quelles armes pourront être utilisées. "Et là, cela semble bloqué parce qu'on n'est pas sur la même ligne", a souligné M. Peeters. Des concertations ont déjà été organisées et une nouvelle est prévue le 24 janvier. D'ici là, M. Peeters attend une solution. Il n'imagine pas que cela ne soit pas possible. "Nous ne pouvons pas permettre que notre image soit abîmée à cause de tracasseries administratives", a averti M. Peeters. (Belga)

Nos partenaires