Comité européen des Droits sociaux condamne la Belgique à réviser l'accueil des mineurs

21/03/13 à 12:12 - Mise à jour à 12:12

Source: Le Vif

(Belga) L'ONG Défense des enfants-Belgique (DEI-Belgique), l'AMO Service droit des jeunes de Bruxelles (SDJ) et la Plate-forme Mineurs en exil ont présenté la décision, rendue publique jeudi et adoptée par le Comité européen des Droits sociaux (CDS) du Conseil de l'Europe le 23 octobre dernier, relative à la condamnation de la Belgique pour violation de droits consacrés dans la Charte sociale européenne. Le CDS a reconnu des carences dans l'accueil des mineurs étrangers, accompagnés ou non, en séjour irrégulier.

Comité européen des Droits sociaux condamne la Belgique à réviser l'accueil des mineurs

Cette décision fait suite à la réclamation collective déposée par DEI-Belgique le 27 juin 2011. "Les autorité belges invoquent la crise de l'accueil pour justifier du non-accueil des mineurs étrangers, accompagnés ou non, qui se retrouvent pour la plupart à la rue", commente Benoit Van Keirsbilck, directeur de DEI-Belgique. "Mais, une crise qui dure trois à cinq ans devient un état permanent." Le DEI-Belgique attend que les mesures ponctuelles mises en place pour l'accueil des mineurs étrangers au cours du plan hiver, qui se termine fin mars, soient suivies de solutions structurelles. Il souligne que le CDS a élargi ses conclusions aux enfants étrangers hors Union européenne. En 2012, 612 mineurs non accompagnés étaient enregistrés par le service des tutelles comme sans hébergement, contre 461 en 2011 et 258 en 2010. Le DEI-Belgique note également qu'en 2012 Fedasil a refusé l'accueil à 1.056 familles dont 2.378 enfants pour motif de saturation du réseau. (PVO)

Nos partenaires