Combattants jihadistes en Syrie - Le niveau de la menace relevé aux Pays-Bas, "on ne communique pas" en Belgique

13/03/13 à 16:23 - Mise à jour à 16:23

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre néerlandais de la Sécurité et de la Justice, Ivo Opstelten, a fait part mercredi de ses craintes à propos de la présence de combattants jihadistes néerlandais dans des pays tels que la Syrie et qui pourraient revenir aux Pays-Bas pour y commettre des attentats, rapporte l'agence de presse néerlandaise ANP. Le niveau de la menace a été revu à la hausse. En Belgique, le ministère de l'Intérieur n'a pas souhaité réagir. "Nous ne communiquons pas sur le niveau de la menace terroriste", a-t-on précisé.

Bien qu'il n'y ait pas d'indication concrète de la préparation d'un attentat, le Coordinateur national néerlandais pour la Lutte contre le Terrorisme et la Sécurité (CLTS), Dick Schoof, a relevé mercredi le niveau de la menace terroriste. C'est la première fois en quatre ans que le niveau "substantiel" (niveau 3 sur une échelle qui en compte 4) est en vigueur. Depuis novembre 2009, le niveau 2 - "limité" - était d'actualité. Une petite centaine de combattants provenant des Pays-Bas se sont rendus sur des champs de bataille, principalement en Syrie, mais aussi dans différents pays d'Afrique. Selon le CLTS, les combattants jihadistes peuvent représenter un risque pour la sécurité à leur retour, en raison de leur expérience au combat. En Belgique, le SPF Intérieur refuse de communiquer sur le niveau de la menace terroriste. "Si les Néerlandais décident d'élever le niveau de la menace terroriste dans leur pays et de communiquer à ce sujet, c'est leur choix, mais nous avons pour règle de ne pas communiquer", a indiqué Ingrid Vandaele, la porte-parole de la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet. (PLE)

Nos partenaires