Colombie: Santos entame un second mandat et met en garde les Farc

08/08/14 à 00:57 - Mise à jour à 00:57

Source: Le Vif

(Belga) Le président de la Colombie Juan Manuel Santos a mis en garde jeudi les Farc, principale guérilla du pays, contre une rupture du processus de paix après plusieurs attaques récentes, à l'occasion de sa prestation de serment pour son second mandat.

Colombie: Santos entame un second mandat et met en garde les Farc

"Les actes de violence de ces dernières semaines sont une contradiction inacceptable qui mettent en danger le processus" de négociations de paix entre le gouvernement colombien et les Farc, qui se poursuivent actuellement à Cuba. "Messieurs des Farc, vous êtes prévenus", a déclaré le dirigeant de centre droit au cours d'une cérémonie réunissant une centaine d'invités, dont les présidents d'Equateur Rafael Correa et du Mexique Enrique Peña Nieto, ainsi que l'ancien roi d'Espagne Juan Carlos. "La patience des Colombiens et de la communauté internationale n'est pas infinie", a-t-il ajouté. Juan Manuel Santos, réélu le 15 juin dernier avec 50,6% des voix, avait déjà menacé les Farc de rompre le processus de paix le 29 juillet, après un acte de sabotage attribué à la guérilla contre le réseau électrique, qui avait privé de courant 450.000 habitants. Deux jours plus tard, une fillette de deux ans était tuée lors d'une attaque à la grenade attribuée à la guérilla, qui compte encore officiellement 8.000 membres. Depuis novembre 2012, des pourparlers de paix sont en cours à Cuba avec le gouvernement, mais sans cessez-le-feu sur le terrain. Une nouvelle phase des discussions doit démarrer le 12 août et donner la parole aux victimes, alors que le conflit colombien, auquel ont aussi pris part des milices paramilitaires - dissoutes en 2006 - et des agents de l'Etat, aurait fait en cinquante ans plusieurs centaines de milliers de morts et, au total, près de six millions de victimes. M. Santos, qui aura 63 ans dimanche, a été un des principaux artisans de ces pourparlers de paix depuis son arrivée au pouvoir il y a quatre ans, après avoir été le ministre de la Défense de son prédécesseur, Alvaro Uribe. (Belga)

Nos partenaires