Colombie: ouverture d'un processus de paix avec la guérilla de l'ELN

10/06/14 à 20:08 - Mise à jour à 20:08

Source: Le Vif

(Belga) Le gouvernement de Colombie et la guérilla de l'ELN (Armée de libération nationale), la seconde rébellion du pays, ont annoncé mardi l'ouverture d'un processus de paix visant à mettre fin à un demi-siècle de conflit.

"Le gouvernement national et l'ELN ont entamé une phase exploratoire de discussions en janvier 2014, après une série de contacts et de réunions en 2013. Le but de cette phase exploratoire est de fixer l'agenda et la forme de ce processus afin de parvenir à la fin du conflit et la construction de la paix", indique un communiqué diffusé par la présidence. Cette annonce intervient cinq jours avant le second tour de l'élection présidentielle à laquelle se représente le chef de l'Etat, Juan Manuel Santos, dont le gouvernement a déjà ouvert depuis 19 mois des pourparlers de paix avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), la principale guérilla. Ni le lieu ni la date des futures négociations avec l'ELN n'ont été pour l'instant officialisés. "Les délégations se sont mis d'accord pour que l'agenda des discussions inclue la question des victimes et la participation de la société". Les résultats de cette phase exploratoire seront "régulièrement" rendus publics. Comme pour les négociations avec les Farc, hébergées depuis novembre 2012 à La Havane, plusieurs pays seront garants du processus de paix avec l'ELN: Cuba, le Chili, l'Equateur, la Norvège et le Venezuela. Fondées dans les années 1960, l'ELN et les Farc sont les dernières guérillas d'extrême gauche en activité en Colombie, où elles comptent encore respectivement 2.500 et 8.000 combattants, selon les autorités. (Belga)

Nos partenaires