Collaboration et persécution des Juifs: le Sénat se décide à bouger

29/11/12 à 13:31 - Mise à jour à 13:31

Source: Le Vif

(Belga) Le Sénat s'est enfin saisi, après une léthargie de plusieurs années, du rapport du CEGES qui en 2007 avait dénoncé l'attitude "docile" de l'État belge durant la seconde guerre mondiale, lorsque l'occupant allemand l'invita à collaborer alors qu'il mettait en place une politique de persécution de la population juive dont les conséquences dépassèrent l'impensable.

Réunie jeudi matin, la Commission des Affaires institutionnelles a décidé de rattraper au plus vite le retard encouru et d'adopter si possible encore d'ici la fin de l'année une résolution visant à reconnaître la "responsabilité" d'autorités belges dans la persécution des Juifs. Dans les prochaines semaines, la Commission entendra les représentants du CEGES (Centre d'études et de documentation Guerre et Sociétés contemporaines) et du Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique (CCOJB) avant de décider de la suite de ses travaux. L'initiative sénatoriale vise à promouvoir l'important travail de mémoire qu'il convient d'effectuer à l'aune de ce rapport historique. Relancée par Philippe Mahoux (PS), qui avec Alain Destexhe (MR) avait été à l'origine du travail du CEGES, elle recommande aux Communautés, compétentes en matière d'enseignement, d'assurer le relais. (VIM)

Nos partenaires