Coene insiste sur le respect du calendrier de l'équilibre budgétaire

30/04/14 à 13:10 - Mise à jour à 13:10

Source: Le Vif

(Belga) La Belgique devrait honore son engagement européen de boucler un budget en équilibre structurel en 2016, affirme le gouverneur de la Banque nationale, Luc Coene, dans une interview à l'hebdomadaire Knack. "Etaler l'effort dans le temps ne résout rien. On pourrait éventuellement reporter l'équilibre à 2017, mais prolonger davantage encore n'est pas une bonne idée."

D'après M. Coene, le vieillissement de la population impose d'agir sans délai pour assainir les finances publiques. Tarder imposerait selon lui à terme des coupes plus douloureuses dans la sécurité sociale. L'équilibre structurel requiert de trouver 12 milliards d'euros. "Ce ne sera pas facile, mais c'est faisable", estime le gouverneur de la BNB, pour qui un gel des dépenses publiques est une bonne option. Il s'interroge par ailleurs sur le régime fiscal de l'épargne, qui favorise selon lui trop l'épargne, alors que des investissements à long terme dans l'économie belge devraient être encouragés. A l'heure actuelle, les banques étrangères aspirent l'épargne belge via leurs filiales établies dans le pays, souligne-t-il. "Il s'agit de dizaines de milliards d'euros par an et cela augmente." M. Coene s'interroge même sur le bien fondé d'un soutien fiscal à l'épargne indépendamment du type de produit favorisé. "On peut se poser cette question: faut-il encore favoriser l'épargne à partir du moment où on épargne autant?" (Belga)

Nos partenaires