Cocof - débat budgétaire - Le retour à l'équilibre assombri par une solidarité intra-francophone amoindrie

14/12/12 à 15:57 - Mise à jour à 15:57

Source: Le Vif

(Belga) Les députés bruxellois francophones réunis en séance parlementaire plénière de la Commission Communautaire française (Cocof) se sont globalement félicités vendredi du retour à l'équilibre financier de l'institution francophone bruxellois en charge d'une série de matières essentielles le quotidien des francophones de la capitale. Ils ont néanmoins déploré le net recul de la solidarité intra-francophone à son égard.

Pour parvenir à l'équilibre avec deux ans d'avance, les ministres bruxellois francophones ont prévu de faire réaliser à la CoCof un effort d'1,5 million d'euros par rapport au budget initial de 2012 (de 4 millions par rapport au début de la législature). Les recettes prévues s'élèvent à près de 398 millions d'euros (+21 millions d'euros); les dépenses à quelque 404 millions (+20 millions). Même dans les rangs de la majorité, entre autres Anne-Sylvie Mouzon (PS), Joël Riguelle (cdH) et Dominique Braekman (Ecolo), l'enthousiasme qu'engendre ce retour à l'équilibre a été sensiblement tempéré par le constat de la baisse de la solidarité financière intra-francophone à l'égard de l'institution bruxelloise ne disposant que d'une marge de manoeuvre ténue face aux défis sociaux liés au boom démographique et à la prise en charge des personnes handicapées. Le financement de la réduction des abonnements scolaires, initialement de 8 millions d'euros par la fédération Wallonie-Bruxelles, a totalement disparu des tablettes. La dotation complémentaire de 12,5 millions d'euros en provenance de la même fédération n'a pas été reconduite. Pour Françoise Schepmans (MR), la faute en revient aux partenaires de l'Olivier présents à tous les étages de la maison francophone. La députée-bourgmestre de Molenbeek a ensuite établi un parallèle entre ce constat et celui de l'effort de 20 millions produit cette année par la Région wallonne à l'égard de la Fédération Wallonie Bruxelles. Les FDF Fatoumata Sidibé et Caroline Persoons ont estimé que le refinancement lié à la sixième réforme de l'Etat était un leurre pour la Cocof "puisqu'au final, c'est la Fédération Wallonie-Bruxelles qui se refinance sur le dos de la Cocof". (JDD)

Nos partenaires