Chauffages d'appoint: se méfier des installations vendues sur les marchés

13/11/12 à 16:03 - Mise à jour à 16:03

Source: Le Vif

(Belga) "Il faut absolument se méfier des chauffages d'appoint vendus à des prix très attractifs sur les marchés. Il s'agit souvent d'appareils dont on ignore l'origine et qui ne répondent pas aux normes de sécurité en vigueur en Europe. Il vaut toujours mieux s'adresser à des spécialistes", conseille Pierre Meys, le porte-parole des pompiers de Bruxelles, au lendemain du tragique incendie ayant coûté la vie à cinq personnes à Han-sur-Lesse.

Les dangers des chauffages d'appoint sont nombreux. Les installations utilisant du combustible, tel que le pétrole ou le gaz, représentent ainsi une première menace. "Ces combustibles vont, en effet, consommer l'oxygène se trouvant dans la pièce chauffée. Si cette dernière est confinée, cela va produire du CO, qui est un véritable poison mortel", explique Pierre Meys. Les poêles à pétrole présentent, de plus, un danger de renversement. Il faut également prendre garde à ne pas recouvrir, ni à installer les chauffages d'appoint à proximité d'une matière inflammable, en ce compris les meubles en bois. "Dans les habitations privées, de nombreuses installations électriques sont encore assez précaires, ce qui a pour conséquence un risque important de surcharge. Lorsque les prises surchauffent, elles finissent par prendre feu", prévient Pierre Meys. Chaque année, au début de l'hiver, le porte-parole des pompiers de Bruxelles constate une tendance à la hausse des interventions dues à des chauffages d'appoint. "De plus, à cause de la crise économique, les gens ont davantage de difficultés à se chauffer. Financièrement parlant, il est pourtant plus intéressant de se chauffer au gaz ou au mazout, que via des chauffages d'appoint." (MUA)

Nos partenaires