Charleroi: un homme soupçonné d'être à la tête d'un trafic parallèle de pains turcs

20/05/14 à 00:25 - Mise à jour à 00:25

Source: Le Vif

(Belga) Le parquet de Charleroi a saisi l'étal d'un maraîcher vendant du pain de provenance douteuse, dimanche sur le marché carolo. Les marchandises proviennent d'une société faisant déjà l'objet de plusieurs dossiers d'hygiène. Son point de fabrication, qui menaçait de s'effondrer sur ses travailleurs, avait déjà été fermé en mars dernier.

Les services de l'Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire (AFSCA) ainsi que le parquet de Charleroi ont organisé une descente, dimanche, sur le marché hebdomadaire. L'étal d'un marchand de pain a ainsi été saisi. Le commerçant ne pouvait en effet préciser l'origine de ses victuailles, si ce n'est par une facture douteuse émanant d'une entreprise faillie. Le gérant de cette société, justement, fait l'objet de plusieurs dossiers, notamment en matière d'hygiène. Selon le parquet de Charleroi, l'intéressé serait à la tête d'une forme de marché parallèle de pains turcs qu'il fabrique dans des conditions sanitaires particulièrement pitoyables. En mars dernier, l'un de ses points de fabrication situé à Jumet a été mis sous scellés par le parquet. Le bâtiment menaçait en effet de s'effondrer sur les travailleurs non-déclarés. Malgré cet avertissement, le gérant semble avoir poursuivi ses activités en un lieu tenu secret. Il fera bientôt l'objet d'une citation devant le tribunal correctionnel de Charleroi. (Belga)

Nos partenaires