Charleroi: renvoi en correctionnelle de 52 des 62 inculpés du "dossier Ville"

28/06/13 à 14:13 - Mise à jour à 14:13

Source: Le Vif

(Belga) La chambre du conseil de Charleroi a ordonné ce vendredi le renvoi devant le tribunal correctionnel de 52 des 62 inculpés dans le "dossier Ville", qui regroupe l'ensemble des malversations présumées reprochées aux anciens dirigeants, fonctionnaires et entrepreneurs carolos. Huit inculpés obtiennent la suspension du prononcé.

La chambre du conseil de Charleroi a rendu ce vendredi une ordonnance de 108 pages dans le "dossier Ville de Charleroi". Ce dernier regroupait l'ensemble des pratiques problématiques qui auraient gangréné la majorité absolue de l'époque, entre 1994 et 2006. On parle des faux P-V de collège et des collèges de signature (ou fantômes), des budgets falsifiés, des marchés publics saucissonnés pour éviter les appels d'offres ou encore des bons malins qui permettaient d'imputer des dépenses sur un budget alors qu'elles en concernaient un autre, sans passer par une délibération devant le conseil communal. Au terme de cette vaste enquête, 62 personnes physiques et morales ont été inculpées et amenées à se défendre devant la chambre du conseil de Charleroi. Parmi celles-ci, on retrouvait deux anciens bourgmestres (Jacques Van Gompel et Léon Casaert), 14 échevins, des fonctionnaires communaux et une série d'entrepreneurs. Plusieurs arguments ont été évoqués par les différents inculpés lors des audiences pour réclamer la nullité des poursuites ou l'écartement de rapports d'expertises. Mais le juge a écarté ces derniers, ordonnant le renvoi de 52 inculpés devant le tribunal correctionnel. Huit autres, parmi lesquels les anciens échevins Gérard Monseux et Serge Beghin, obtiennent la suspension du prononcé qu'ils avaient sollicitée. Seule une entreprise obtient le non-lieu. L'action publique est éteinte en ce qui concerne l'ex-édile Claude Bael, décédé en cours de procédure. (Belga)

Nos partenaires