Charleroi - L'ex-présidente du BSCA, Edmée De Groeve, admet des négligences mais nie toute fraude

06/03/13 à 13:08 - Mise à jour à 13:08

Source: Le Vif

(Belga) Le tribunal correctionnel de Charleroi a entendu ce mercredi l'ex-présidente du BSCA, de la SNCB et de la Loterie Nationale poursuivie pour abus de biens sociaux, faux et détournements de deniers publics. Pour ce qui est de la double imputation de frais, elle admet une négligence mais nie toute intention frauduleuse.

Edmée De Groeve a expliqué au tribunal qu'entre 2004 et 2009, elle avait accepté la présidence de l'aéroport de Charleroi, de la SNCB et de la Loterie Nationale, la faisant travailler jusqu'à 20 heures par jour, ce qui lui laissait peu de temps à consacrer à sa comptabilité. Quant aux frais doublement imputés à la SNCB et au BSCA, à raison de 2.500 euros en moyenne par mois, elle avoue une "négligence personnelle" et déplore l'absence de contrôles au BSCA qui auraient pu lui permettre de corriger ses erreurs. En outre, certains repas d'affaires concernaient les deux entités. Sur l'achat de mobilier pour 102.000 euros, la prévenue estime que ces frais étaient nécessaires, "des meubles Ikea ne pouvant accueillir de hautes personnalités". Mme De Groeve affirme que les 70.000 euros dépensés par le BSCA à Spa Francorchamps se justifient dans une optique commerciale, tout comme le voyage à Ténérife d'un montant de 10.000 euros, où elle a emmené neuf connaissances. Selon elle, il s'agissait d'une récompense donnée par l'aéroport pour son travail. Réquisitoire et plaidoiries le 20 mars. (MUA)

Nos partenaires