Charleroi: deux cadres d'Ores inculpés de corruption dans le cadre d'une vaste fraude

25/04/14 à 18:09 - Mise à jour à 18:09

Source: Le Vif

(Belga) Deux cadres d'Ores ont été inculpés, notamment pour corruption, après des perquisitions menées jeudi au sein de plusieurs services du gestionnaire de réseau, à Gosselies et Montignies-sur-Sambre, dans le cadre d'un vaste dossier de fraude à l'énergie. Ils auraient aidé une quinzaine de gérants d'établissements Horeca à trafiquer leurs compteurs ou à obtenir du courant gratuitement.

Charleroi: deux cadres d'Ores inculpés de corruption dans le cadre d'une vaste fraude

Un dossier de fraude à l'électricité au sein du gestionnaire de réseau Ores vient d'être démantelé par les forces de l'ordre carolorégiennes, indique vendredi le parquet de Charleroi. Depuis 2013, le service anti-fraude d'Ores soupçonnait des malversations commises par des membres du personnel. Ces soupçons ont d'ailleurs été confirmés par les informations de la police judiciaire fédérale et les opérations Vauban menées dans plusieurs établissements Horeca de Charleroi, qui ont permis de découvrir de nombreux compteurs électriques trafiqués. Jeudi, des perquisitions ont été menées dans plusieurs services d'Ores, à Gosselies et Montignies-sur-Sambre. Plusieurs ouvriers et cadres ont été entendus. Le directeur du service des travaux planifiés a été inculpé d'organisation criminelle, vol avec effraction et corruption privée par la juge d'instruction Pichuèque. Il a fait l'objet d'un mandat d'arrêt mais a été libéré sous conditions alternatives. Il est soupçonné d'avoir mis en place un système englobant deux types de fraudes. D'une part, des compteurs d'établissements Horeca ont été trafiqués par des ouvriers d'Ores. D'autre part, certains patrons de restaurants bénéficiaient de "passe-droits", puisqu'ils obtenaient un raccord au réseau sans autorisation ni contrat avec un fournisseur, ce qui leur permettait d'obtenir de l'électricité gratuite. En échange, le directeur aurait reçu des cadeaux tels que des voyages ou des dîners au restaurant, ce qu'il reconnaît. Un responsable du service du patrimoine a également été inculpé de corruption privée. Il aurait notamment fourni un groupe électrogène d'Ores à un restaurateur. Il nie les faits. Selon le parquet, entre 15 et 20 établissements auraient participé à cette fraude, avec un préjudice de plus de 50.000 euros par compteur. (Belga)

Nos partenaires