Ch. Michel ne veut pas d'une entrée en campagne avant l'heure

02/05/13 à 09:35 - Mise à jour à 09:35

Source: Le Vif

(Belga) Le président du MR Charles Michel ne veut pas une entrée prématurée en campagne électorale. Il souhaite que la gouvernement Di Rupo réalise ce qui a été convenu entre les partenaires de la majorité, notamment en matière d'allocations d'attente pour les chômeurs et de réforme des pensions, a-t-il affirmé jeudi matin, sur les ondes de Bel RTL, au lendemain d'un Premier mai caractérisé par des tirs de flèches entre le MR et le PS.

Ch. Michel ne veut pas d'une entrée en campagne avant l'heure

"Il y a un danger lorsqu'il y a des expressions qui mettent en cause de manière fondamentale l'accord de gouvernement. Aussi longtemps que les discours du Premier mai ne seront pas présentés comme décisions au gouvernement il n'y aura pas de difficulté", a notamment indiqué le président du MR au micro de "l'Invité". Revenant sur ses propres critiques formulées à l'égard du PS, Charles Michel a déclaré avoir décelé au Parti Socialiste "une certaine fébrilité". "On sent une gauche déchirée entre le sens de la responsabilité du Premier ministre Elio Di Rupo et les critiques de la FGTB par ailleurs". Le président du Mouvement Réformateur a dit observer que le choix de l'actuel président du PS Paul Magnette avait été de se montrer très agressif vis-à-vis du MR au cours des derniers jours, pour courir derrière la frange dure de la FGTB. Charles Michel a par ailleurs raillé la référence de la Vice-première ministre PS à la starlette de la téléréalité Nabila lorsque Laurette Onkelinx s'est moquée des auto-proclamation "progressistes" de certains libéraux: "Il y a une époque où les socialistes s'en référaient à Marx. Dont acte", a-t-il commenté. (Belga)

Nos partenaires