Cerexhe déplore le manque d'objectivité de SOS Viol

28/11/12 à 15:37 - Mise à jour à 15:37

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre de la Santé de la Commission communautaire française (Cocof), Benoît Cerexhe, a déploré mercredi le manque d'objectivité de l'asbl SOS Viol qui a dénoncé la perte d'un subside de 20.000 euros. Entre 2007 et 2012, l'association a bénéficié d'une augmentation de moyens publics de 43.680 euros, soit 35 pc, a-t-il expliqué.

Cerexhe déplore le manque d'objectivité de SOS Viol

En 2007, l'absl recevait 135.100 euros des ministres Cerexhe, au titre de la santé, et Emir Kir, au titre de l'action sociale. Ces interventions s'inscrivaient dans le cadre de budgets "initiatives" qui permettent de financer des initiatives nouvelles et non des missions reconnues par une législation. Le 1er janvier 2008, SOS Viol a été agréée sur le base d'un décret sur les services d'aide aux justiciables dans le secteur "action sociale". Dans ce cadre, elle a reçu un subside annuel de 153.000 euros, soit 18.000 euros de plus qu'en 2007. L'intervention dans le cadre des initiatives "santé" a quant à elle été portée à 20.000 euros pour les années 2008, 2009 et 2010. En octobre 2010, les priorités des initiatives "santé" ont été définies. L'aide aux victimes n'en fait plus partie puisque SOS Viol est reconnue comme service d'aide aux victimes dans le secteur "action sociale". En 2011, M. Cerexhe a toutefois dégagé un solde de crédit de 15.000 euros pour l'asbl et, en juillet 2012, la Cocof a augmenté le montant des frais de fonctionnement de l'asbl de 5,5 pc, soit 9.750 euros de plus. Le ministre a en outre répété que si un solde de crédit était à nouveau disponible, il octroierait un montant complémentaire à SOS Viol. "Tout en soulignant la qualité du projet de l'asbl SOS Viol et son utilité, le ministre Cerexhe déplore le manque d'objectivité dont a fait preuve l'association dans la présentation de sa situation financière", a souligné son cabinet dans un communiqué. (PVO)

Nos partenaires