Catherine Fonck reprend les compétences de Wathelet au fédéral

22/07/14 à 00:21 - Mise à jour à 00:21

Source: Le Vif

(Belga) La députée fédérale Catherine Fonck, appelée par son parti le cdH à reprendre les compétences du secrétaire d'Etat Melchior Wathelet promu vice-Premier ministre et ministre de l'Intérieur, hérite notamment du dossier communautaire des nuisances aériennes causées par le survol de Bruxelles et sa périphérie.

Catherine Fonck reprend les compétences de Wathelet au fédéral

Catherine Fonck est née le 22 septembre 1968 à Ciney. Docteur en médecine (UCL, 1993), elle est spécialiste en médecine interne et néphrologie. Elle s'engage en politique en janvier 2003, alors qu'elle exerce comme médecin au sein du service de néphrologie et de dialyse au Centre Hospitalier de Mons. Elle est élue à la Chambre en juin 2003 et est rapidement promue: elle devient, un an plus tard, ministre du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, en charge de la santé, l'enfance et l'aide à la jeunesse. Elle a notamment mis en place le plan Cigogne II qui a permis la création de plus de 8.000 places de crèches, réformé la procédure d'adoption, oeuvré en faveur de la prise en charge plus précoce des mineurs en difficultés et des mineurs délinquants, ou encore mis en place les programmes de dépistage de la surdité néonatale et du cancer du colon, rappelle son parti. Après les régionales de 2009, elle ne peut cacher sa déception de ne pas monter dans un des gouvernements Demotte et envisage même de se présenter à la présidence de son parti. De retour à la Chambre, elle devient toutefois chef du groupe cdH, particulièrement active en Commission des Affaires sociales et de la Santé dans les compétences emploi, santé, pension, famille, sécurité sociale, personnes handicapées. Elle était tête de liste pour le Hainaut lors des élections de 2014, et a réalisé 24.645 voix. Catherine Fonck est aussi conseillère communale à Frameries. En remplaçant Melchior Wathelet, elle hérite de ses compétences de secrétaire d'Etat à l'environnement, l'énergie, la mobilité et les réformes institutionnelles. C'est à elle qu'il revient dès lors de gérer le délicat dossier du survol de Bruxelles et de sa périphérie, sur lequel son prédécesseur à connu des déconvenues en fin de législature. (Belga)

Nos partenaires