Caterpillar - Ecolo exige un sursaut du gouvernement fédéral et de l'Europe

28/02/13 à 10:57 - Mise à jour à 10:57

Source: Le Vif

(Belga) La co-présidente d'Ecolo Emily Hoyos a plaidé jeudi matin, après l'annonce de la suppression de 1.400 emplois au sein de l'entreprise Caterpillar à Gosselies, pour un "sursaut du gouvernement fédéral et de l'Europe".

Caterpillar - Ecolo exige un sursaut du gouvernement fédéral et de l'Europe

La direction de Caterpillar Belgium a annoncé, au cours d'un conseil d'entreprise extraordinaire, la suppression de 1.400 emplois sur son site de Gosselies (Charleroi). Quelque 1.100 ouvriers et 300 employés sont concernés. "Cette décision est d'une grande violence pour les travailleurs touchés, directs et indirects, et leurs familles", réagit Emily Hoyos. "Après Ford Genk, après Arcelor Mittal, et avec maintenant Caterpillar, ce sont des milliers de travailleurs qui doivent difficilement se dire que 'la crise, c'est pire ailleurs', comme d'aucuns tentent de leur faire croire." Au delà du choc, Ecolo estime qu'il est "inadmissible de se résigner à une impuissance dans laquelle les remèdes périmés proposés par l'Europe et le gouvernement fédéral nous plonge". "Que va dire le Premier ministre à ces travailleurs? Va-t-il leur dire, droit dans les yeux, que ce qui les attend, c'est la dégressivité de leurs allocations de chômage s'ils ne retrouvent pas rapidement un emploi? " Le sursaut politique réclamé par Ecolo doit viser à empêcher "tout dumping fiscal, environnemental et social à l'intérieur de l'Europe". (MUA)

Nos partenaires