Cannes - Caméra d'or pour "Ilo ilo", la famille en crise selon Anthony Chen

26/05/13 à 20:33 - Mise à jour à 20:33

Source: Le Vif

(Belga) Le long métrage "Ilo ilo" du réalisateur singapourien Anthony Chen, qui pose un regard sur une famille en crise, a été récompensé dimanche par la Caméra d'Or 2013 distinguant le meilleur premier film de toutes les sections du festival de Cannes.

Cannes - Caméra d'or pour "Ilo ilo", la famille en crise selon Anthony Chen

Anthony Chen, 28 ans, n'est pas un inconnu à Cannes: en 2007, l'un de ses premiers courts métrages, "Ah Ma (Grandma)", en lice pour la Palme d'or de la catégorie, a décroché une mention spéciale, devenant ainsi la première oeuvre cinématographique de Singapour primée sur la Croisette. Présenté en première mondiale et sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs, "Ilo ilo" est en grande partie autobiographique. Comme l'enfant de la famille qu'il décrit, Anthony Chen a été élevé en partie par une domestique et a vu aussi son père en plein désarroi après avoir perdu son travail dès le début de la crise asiatique dans les années 90. Avec "Ilo ilo", il passe en revue tous le spectre des sentiments dont la jalousie, mais aussi l'humiliation qui sous-tend les relations entre l'employée de maison et la mère de famille, s'estimant déposséder de ses prérogatives. Fraîchement arrivée des Philippines, Térésa, la domestique soumise, aspire avant tout à une vie meilleure, comme beaucoup de ses compatriotes. Son arrivée complique encore un peu plus les rapports déjà tendus entre les parents et leur fils. Une complicité très fort s'installe entre l'enfant et Térésa et s'affirme de jour en jour. La jeune femme devient progressivement un membre officieux de la famille, une situation imposant une redistribution des rôles au détriment de la mère. Né en 1984 à Singapour, Anthony Chen a étudié le cinéma dès l'âge de 17 ans à Singapour et au Royaume-Uni. Il a signé son premier court métrage l'année de ses vingt ans. Séduit par un style minimaliste et un soucis de vérité, le Festival de Cannes le consacre le premier, en 2007, avec une mention spéciale. Sacré cette fois-ci avec la Caméra d'Or 2013, le jeune réalisateur singapourien franchit une nouvelle étape d'un parcours décidément prometteur. (Belga)

Nos partenaires