Cameron prononcera son discours-clé sur l'Europe mercredi à Londres

21/01/13 à 14:06 - Mise à jour à 14:06

Source: Le Vif

(Belga) Le Premier ministre David Cameron doit prononcer mercredi matin à Londres un discours très attendu sur l'avenir des relations entre son pays et l'Union européenne, qui avait été reporté en raison de la prise d'otages en Algérie, a annoncé lundi son porte-parole.

Cameron prononcera son discours-clé sur l'Europe mercredi à Londres

Avant son report, l'allocution du Premier ministre conservateur, confronté à un fort euroscepticisme dans son camp et dans le pays, devait être prononcée vendredi à Amsterdam devant un parterre de diplomates et d'hommes d'affaires. "Le Premier ministre fera son discours sur l'Union européenne mercredi dans la matinée dans le centre de Londres", a déclaré le porte-parole, affirmant que "mercredi est la date qui convient le mieux à l'emploi du temps du Premier ministre". "Il fera son discours et ensuite il répondra aux questions des députés de façon habituelle", a-t-il ajouté. Ce discours-clé, déjà maintes fois repoussé depuis l'été, avait été reporté par David Cameron à la suite de la prise d'otages menée par un commando islamiste sur le site gazier d'In Amenas, qui a entraîné une intervention de l'armée algérienne. Parmi les victimes de la prise d'otages, trois Britanniques ont été tués et trois autres sont présumés morts, selon Londres. Dans des extraits de son discours déjà rendus publics par Downing Street, David Cameron juge qu'il y a trois défis pour l'UE: la crise de la zone euro, le manque de compétitivité face à la concurrence de pays émergents et le fossé entre l'Union européenne et ses citoyens. "Si nous ne nous attaquons pas à ces défis, le danger est que l'Europe échoue et que les Britanniques dérivent vers la sortie", avertit le responsable conservateur. "Je ne veux pas que cela se produise. Je veux que l'Union européenne soit un succès et je veux une relation entre la Grande-Bretagne et l'UE qui nous maintienne dedans", devait encore dire David Cameron, qui est d'un autre côté pressé par les milieux d'affaires britanniques, ses partenaires européens et les Etats-Unis à ne pas marginaliser son pays. (MUA)

Nos partenaires