Cambodge: la police disperse un rassemblement de l'opposition désormais interdit

04/01/14 à 10:09 - Mise à jour à 10:09

Source: Le Vif

(Belga) Les autorités cambodgiennes ont dispersé samedi des centaines de partisans de l'opposition réunis à Phnom Penh et interdit de nouveaux rassemblements, au lendemain de la répression d'une manifestation d'ouvriers du textile qui a fait au moins trois morts.

Cambodge: la police disperse un rassemblement de l'opposition désormais interdit

Des policiers antiémeutes équipés de boucliers et de matraques sont entrés dans ce parc, provoquant la fuite des partisans du Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP) qui y étaient rassemblés depuis décembre pour réclamer de nouvelles élections. Cette intervention, qui ne semblait pas avoir été accompagnée de heurts, survient au lendemain de la répression d'une manifestation d'ouvriers du textile réclamant des augmentations de salaire, sur lesquels les forces de l'ordre ont ouvert le feu, faisant trois à cinq morts. "Etant donnée la situation et pour maintenir la sécurité et l'ordre (...), la municipalité de Phnom Penh a décidé de ne pas autoriser le Parti du sauvetage national du Cambodge à continuer ses manifestations au parc de la Démocratie et à marcher dans les rues de la capitale à partir du 4 janvier et jusqu'à ce que la situation et l'ordre public reviennent à la normale", a déclaré le gouverneur de la capitale Pa Socheatvong. L'opération de samedi matin a été immédiatement dénoncée par l'opposition. Un porte-parole du gouvernement a quant à lui nié un usage excessif de la force, ajoutant que l'intervention était également motivée par des raisons sanitaires. Le CNRP, qui avait prévu à partir de dimanche de grandes manifestations sur trois jours, réclame le départ du Premier ministre Hun Sen, au pouvoir depuis près de trente ans, et de nouvelles élections. (Belga)

Nos partenaires