Burundi: au moins 51 morts dans des intempéries à Bujumbura

10/02/14 à 11:53 - Mise à jour à 11:53

Source: Le Vif

(Belga) Au moins 51 personnes sont mortes dans la capitale burundaise Bujumbura à la suite de pluies torrentielles survenues dans la nuit de dimanche à lundi, a annoncé le ministre de la Sécurité publique.

Les autorités craignent que le bilan ne s'alourdisse encore, mais selon la police locale, il s'agit d'ores et déjà, du pire bilan lié à des intempéries dans la capitale. La police a aussi dénombré une centaine de blessés et des centaines de maisons effondrées. "La pluie qui s'est abattue cette nuit sur la capitale et ses environs a causé une véritable catastrophe naturelle", a déclaré à la presse le ministre de la Sécurité publique, le général Gabriel Nizigama. "On a déjà retrouvé 51 cadavres de personnes tuées par l'effondrement de leur maison ou emportées" par des crues. Le ministre a ajouté que les cadavres devraient commencer à être enterrés dès lundi après-midi, faute de place dans les morgues. Il s'exprimait dans un commissariat du nord de la ville, la zone la plus touchée par les intempéries, où un journaliste de l'AFP a pu voir 27 cadavres recouverts de draps blancs. Les quartiers populaires de Kamenge, Kinama et Buterere, sont les plus affectés. Les maisons y sont souvent construites en fragiles briques de terre séchée, qui n'ont pas résisté aux coulées d'eau et de boue venues des collines environnantes. Le ministre de la Sécurité publique, accompagné sur le terrain d'autres membres du gouvernement, a promis de l'aide alimentaire aux victimes et assuré que l'Etat prendrait en charge les frais d'enterrement et de relogement. Des pluies diluviennes sont tombées sur Bujumbura pendant une bonne dizaine d'heures dans la nuit, provoquant également des coupures d'électricité et d'eau dans une grande partie de la ville. Deux axes majeurs reliant la capitale à la République démocratique du Congo (RDC) et au Rwanda ont par ailleurs été coupés. Le premier à la suite de l'effondrement d'un pont, le second par des éboulements. (Belga)

Nos partenaires