Bulgarie - l'ex-Premier ministre, vainqueur des élections, renonce à former un gouvernement

22/05/13 à 18:25 - Mise à jour à 18:25

Source: Le Vif

(Belga) L'ex-Premier ministre bulgare Boïko Borissov a annoncé mercredi que son parti conservateur Gerb, vainqueur des élections législatives du 12 mai, allait renoncer au mandat de formation du gouvernement.

Bulgarie - l'ex-Premier ministre, vainqueur des élections, renonce à former un gouvernement

"Je recevrai demain le mandat (de formation de gouvernement) et puis j'y renoncerai. Ainsi du temps sera gagné pour une remise du mandat au parti suivant", a-t-il déclaré. Le président Rossen Plevneliev a confirmé qu'il demanderait jeudi au premier parti parlementaire, le Gerb, qui détient 97 sièges sur 240, de constituer un gouvernement. Le Gerb s'est retrouvé isolé dans le nouveau parlement. Il s'est vu reprocher par les trois autres partis parlementaires d'être à l'origine de l'appauvrissement de la population qui avait provoqué l'hiver dernier des troubles sociaux marqués par une série d'immolations par le feu. Le mandat reviendra alors aux socialistes (PSB), qui ont obtenu 84 sièges et proposent un gouvernement d'experts conduit par l'ex-ministre des Finances Plamen Orecharski, sans étiquette. Leur projet est soutenu ouvertement par le parti de la minorité musulmane MDL (36 sièges) et implicitement par les ultra-nationalistes d'Ataka (23 sièges). Le Gerb a saisi mercredi la Cour constitutionnelle pour demander l'annulation des résultats électoraux. Quatre-vingt-seize députés du Gerb ont notamment protesté contre "des violations importantes de la loi électorale" à la veille des élections. La révélation d'une vaste fraude électorale présumée la veille des élections avait provoqué des réactions de l'ensemble des partis politiques, qui n'avaient pas le droit de s'exprimer publiquement étant donné que la campagne électorale était close. Les partis ont implicitement accusé le Gerb d'être impliqué, ce qui, selon M. Borissov, a pesé sur le résultat de son parti. Le Gerb a également invoqué des infractions le jour des élections, notamment en Turquie où certains émigrés bulgares auraient voté deux fois. (Belga)

Nos partenaires