Bug électoral - Cafouillage sur toute la ligne selon le rapport du collège d'experts

26/06/14 à 09:01 - Mise à jour à 09:01

Source: Le Vif

(Belga) Le bug informatique survenu le 25 mai a pu influencer la répartition des sièges au parlement de la Communauté germanophone et la répartition des sièges entre candidats d'une même liste au parlement bruxellois, selon le rapport du collège d'experts qui a analysé le déroulement du vote électronique et dont font état "Le Soir" et "Le Vif".

Bug électoral - Cafouillage sur toute la ligne selon le rapport du collège d'experts

Deux semaines et cinq estimations seront nécessaires pour mesurer exactement le nombre de vote corrompus, alors que le SPF Intérieur conclura rapidement que le bug est sans effet sur les résultats. Le collège relève que le logiciel qui recense les votes invalidés par le bug, fourni par la société Stesud, n'était pas correct, que certaines urnes électroniques présentaient après décryptage un contenu anormal, que le nombre d'urnes déclarées manquantes ou corrompues n'était pas de 27 mais de 57, etc. Dans ses conclusions, le collège estime que la "pression médiatique et politique mise sur l'Intérieur et Stesud les a conduits à prendre des décisions mettant en place des procédures non prévues par la législation mais avec l'assentiment des bureaux de cantons", et que "les mécanismes mis en place dans le processus électoral ne sont pas en théorie suffisants pour garantir la sécurité dudit processus". (Belga)

Nos partenaires