Budget - "Wallonie et Fédération doivent hâter le retour à l'équilibre et envisager des recettes"

11/07/13 à 16:01 - Mise à jour à 16:01

Source: Le Vif

(Belga) Les exigences européennes et les engagements vis-à-vis du fédéral contraignent la Wallonie et la Fédération Wallonie-Bruxelles à avancer d'un an (2014 au lieu de 2015) le retour à l'équilibre budgétaire, un effort pour lequel des mesures portant sur les recettes ne sont pas à exclure, a indiqué jeudi le ministre du Budget André Antoine.

Budget - "Wallonie et Fédération doivent hâter le retour à l'équilibre et envisager des recettes"

Les ministres wallons et francophones se sont retrouvés jeudi vers 15 heures à l'Elysette, le siège du gouvernement wallon à Namur, pour entamer le second ajustement budgétaire de l'année, qui doit porter sur une centaine de millions d'euros. Mais la plus grande difficulté porte au-delà. Les ministres comptent en effet déjà élaborer la "maquette" du budget 2014, notamment parce que le fédéral doit rendre sa propre copie à l'Europe en septembre. "Il faudra utiliser la bêche", a illustré M. Antoine (cdH). "Les recettes, ce n'est pas exclu. Les exigences européennes, nos engagements par rapport au fédéral, tout cela fait que nous devrons sans doute être à l'équilibre dès l'an prochain". Il y a quatre ans, les deux gouvernements du sud du pays avaient convenu avec le fédéral une trajectoire de retour à l'équilibre budgétaire jusqu'en 2015, ce qu'ils réalisent jusqu'à présent en réduisant les dépenses. Les demandes du fédéral, lui-même lié à l'Europe, et la perspective des transferts de compétences dont le financement ne sera assuré qu'à 90% pour les entités fédérées, nécessitent de prendre pour ce second ajustement 2013 des mesures structurelles, "qui toucheront aussi l'exercice prochain", a reconnu le ministre-président Rudy Demotte (PS). Lui aussi évoque des recettes. "Elles seront difficilement contournables", confirme le vice-président Ecolo Jean-Marc Nollet, également partisan d'une approche pluriannuelle des budgets. Il demande toutefois de ne pas faire plus d'efforts que nécessaire, afin de préserver le redéploiement économique régional et l'enseignement. (Belga)

Nos partenaires