Budget - Les oppositions demeurent

13/11/12 à 15:40 - Mise à jour à 15:40

Source: Le Vif

(Belga) Le Comité ministériel a repris mardi ses travaux budgétaires. Les positions des partenaires semblent toujours aussi éloignées les unes des autres. A son arrivée au Lambermont, le vice-premier ministre CD&V Steven Vanackere a pour la première fois dit qu'un saut d'index socialement modulé est clairement préférable à une augmentation de la TVA.

Budget - Les oppositions demeurent

Pour lui, une augmentation du taux de TVA toucherait de façon "disproportionnée" les plus bas revenus. M. Vanackere est d'avis qu'aucune proposition ne peut être rejetée sans discussion mais qu'il faut tenir avant tout compte des éléments qui peuvent soutenir la compétitivité. C'est la premère fois que le CD&V exprime aussi clairement son point de vue dans ce débat qui divise la majorité. Son collègue Open Vld Alexander De Croo a abondé dans le même sens soulignant lui aussi qu'il faut examiner les propositions et voir lesquelles soutiennent au mieux l'économie et l'emploi. La vice-première PS Laurette Onkelinx a une fois de plus martelé qu'un saut d'index était particulièrement injuste et représentait "une taxe de 2% pour les salariés, les pensionnés et les bénéficiaires d'allocations sociales". "Et que fait-on avec le capital?", s'est-elle demandé. Le vice-premier ministre sp.a Johan Vande Lanotte a indiqué que le Bureau du Plan avait été chargé de calculer l'impact sur les revenus des citoyens et sur le budget de tous les scénarios. Ceux-ci seraient au nombre de cinq. "J'espère que nous pourrons ensuite discuter sérieusement dans les prochains jours sur la bases des données chiffrées. Je crois que beaucoup seront surpris quand ils verront l'impact de ce qu'ils proposent". (MUA)

Nos partenaires