Budget - L'impôt minimum des sociétés: "le gouvernement n'a pas levé ses tabous"

02/07/13 à 09:49 - Mise à jour à 09:49

Source: Le Vif

(Belga) La taxe équitable censée toucher les entreprises qui versent des dividendes à leurs actionnaires alors qu'elles ne paient pas d'impôt ne s'attaque pas fondamentalement à l'ingénierie fiscale dont usent les plus grosses entreprises comme Arcelor-Mittal. En la proposant, le gouvernement Di Rupo "travaille à la marge", a déploré mardi matin la co-présidente d'Ecolo Emily Hoyos, au micro de Matin Première (La Première/RTBF-radio).

Faisant référence aux doutes sur la solidité juridique de la masure relayés par le quotidien Le Soir, mardi matin, Emily Hoyos a dit espérer que cette 'fairness tax' sera autre chose qu'une opération de "com"(munication). Par ailleurs, la co-présidente d'Ecolo a estimé que même si elles doivent être responsabilisées par rapport à leurs budgets, ni les communes seules, ni les régions seules, ne doivent assumer le déficit engendré par le transfert de missions sans les moyens correspondants, en provenance du fédéral. Pour le sud du pays, cela représente 100 millions d'euros. Le dossier était sur la table du comité de concertation entre les représentants de l'Etat fédéral et des entités fédérées en cours mardi matin. (Belga)

Nos partenaires