Budget - L'examen des mesures d'économies dans les départements se poursuit

29/10/12 à 19:25 - Mise à jour à 19:25

Source: Le Vif

(Belga) Le Premier ministre, les vice-Premiers et le ministre du Budget poursuivaient lundi soir leurs travaux en vue de la confection 2013. L'examen des dépenses primaires est une nouvelle fois à l'ordre du jour, chaque département étant invité à présenter ses mesures d'économie.

Les esprits se sont quelque peu échauffés ces dernières heures sans que le conclave ne laisser filtrer beaucoup d'informations. Une bataille idéologique s'est engagée autour de la défense de l'index, libéraux et CD&V estimant qu'un saut d'index peut faire l'objet d'une discussion pour autant qu'on épargne les salaires moins élevés. La mesure rapporterait 500 millions d'euros, selon certains négociateurs. Les socialistes continuent à combattre cette idée. Ils rejettent l'austérité et estiment que la relance ne peut se faire sur le dos des travailleurs. Le PS est demandeur d'un assouplissement de la trajectoire budgétaire européenne pour laisser de la marge à la relance. Cette idée ne passe cependant pas la rampe sur les bancs libéraux et au CD&V. Les libéraux affirment également que les économies réalisées au sein des départements de l'Etat permettront également d'avancer dans la recherche des 3,7 milliards d'euros à trouver pour le budget 2013. Certains soulignent que 5% d'économies dans les départements et le non remplacement d'un fonctionnaire sur cinq rapporteraient également 500 millions en 2013, ce qui fait 1 milliard d'euros avec le saut d'index balisé. Ailleurs, on fait cependant observer que tout le monde n'a pas fait correctement son devoir au niveau des départements. "Ceux qui crient le plus ne sont pas nécessairement ceux qui font le plus d'effort", a-t-on ainsi entendu. (OCH)

Nos partenaires