Budget - L'assainissement budgétaire doit être "total" et "définitif"

04/02/13 à 14:58 - Mise à jour à 14:58

Source: Le Vif

(Belga) "Les finances publiques ont besoin d'un assainissement total et définitif", a indiqué lundi le député MR Olivier Destrebecq, alors que des voix se font entendre ces dernières semaines, au PS, au sp.a et au cdH, demandant à pouvoir discuter du rythme de la rigueur, de manière à ce que celle-ci ne bride pas la machine économique.

Dans un communiqué, l'élu réformateur a renvoyé à l'accord du gouvernement qui avait confirmé le retour à l'équilibre en 2015, moyennant un respect 'strict' des objectifs fournis par la Belgique à l'Union européenne dans son programme de stabilité 2011-2014. "Il nous revient à nous, ministres et parlementaires, de veiller à l'application" de l'accord de gouvernement, a-t-il souligné, assurant que "la rigueur ne s'oppose pas à la relance économique". Au contraire même, selon lui, car "quelle entreprise aurait encore souhaité s'installer en Belgique si la menace d'une banqueroute pesait encore sur nous? ". "Je crois qu'il est important de poursuivre le sillon que nous avons commencé à tracer depuis un an", a estimé M. Destrebecq. Dans la foulée, le député a également lancé un appel aux partenaires sociaux, afin qu'ils dépassent les discours inspirés par les seuls "droits acquis" et teintés de "conservatisme", de manière à soutenir l'emploi et le développement économique. Au PS, la vice-première ministre Laurette Onkelinx et le président Paul Magnette ont suggéré ces derniers mois d'examiner le rythme d'assainissement, de manière à ne pas corseter l'économie, une position que dit également comprendre le sp.a. La vice-première ministre cdH Joëlle Milquet s'est exprimée dans le même sens. Et récemment, le Premier ministre Elio Di Rupo avait indiqué que le Sommet européen de juin devrait être l'occasion d'un changement de politique s'il devait apparaître que la rigueur freinait l'économie. (OCH)

Nos partenaires