Bruxelles - Les députés francophones ouvrent la voie à un parcours d'accueil des primo-arrivants

05/07/13 à 16:45 - Mise à jour à 16:45

Source: Le Vif

(Belga) Le parlement francophone bruxellois a adopté vendredi à une large majorité (PS-Ecolo-cdH + FDF) un décret qui vise à organiser un "parcours d'accueil des primo-arrivants" selon une terminologie que le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort a dit préférer à celui de parcours d'intégration.

Bruxelles - Les députés francophones ouvrent la voie à un parcours d'accueil des primo-arrivants

Le débat a donné lieu par moment à de vifs échanges avec l'opposition libérale qui s'est abstenue au moment du vote. Le MR estime avoir fait oeuvre de pionnier en la matière. Il juge que le texte ne va pas assez loin, manque de précision, et n'engage pas, au stade actuel, une obligation de suivre ce parcours. Cette nouvelle législation, qui concerne 10% de la population bruxelloise, permettra aux personnes de nationalité étrangère installées de manière légale depuis moins de 3 ans à Bruxelles d'avoir accès gratuitement à ce parcours d'accueil. Le dispositif se décline en deux volets. Un premier volet permettra de déterminer les besoins des personnes bénéficiaires du parcours par l'élaboration d'un bilan social et linguistique, et la délivrance d'une série d'informations utiles au primo-arrivant en termes de droits et devoirs. Un second volet, dont le contenu sera établi sur base des bilans établis, pourra comprendre des formations ou plus largement l'orientation vers des organismes spécialisés (public, associatif), aptes à répondre aux besoins identifiés et à apporter diverses aides et encadrements utiles aux primo-arrivants (par ex: formation à la langue française, à la citoyenneté, orientation vers le marché du travail, formation professionnelle,...). Le ministre-président Vervoort a rappelé sa volonté de voir le volet primaire ainsi que la formation linguistique de ce parcours, lorsqu'elle s'avère nécessaire, rendue obligatoire à Bruxelles. Des accords de coopération avec d'autres institutions compétentes seront encore nécessaires pour ce faire. (Belga)

Nos partenaires