Bruxelles - Le cdH est opposé au péage urbain aux portes de la Région

08/05/13 à 16:24 - Mise à jour à 16:24

Source: Le Vif

(Belga) Le cdH bruxellois a réitéré mercredi son opposition à l'instauration d'un péage urbain dans la seule Région-capitale.

Dans une étude rendue publique, et relayée mercredi par le quotidien la libre Belgique, l'Organisation de Coopération et de Développement économiques (OCDE) fait valoir ses recommandations pour relancer la croissance et améliorer la compétitivité de l'économie belge. Elle plaide, entre autres, pour l'instauration de péages au niveau des principaux goulets d'étranglement de villes comme Bruxelles et Anvers. Le chef du groupe cdH au parlement bruxellois, Benoît Cerexhe, a tenu à réagir "très vivement" à cette recommandation. Pour lui, c'est "le prototype de la fausse bonne idée, parce que parfaitement inadaptée à la situation institutionnelle de Région bruxelloise". Benoît Cerexhe reproche aux chercheurs de l'OCDE de nullement tenir compte des situations particulières et de finalement ne proposer que des solutions 'standard', alors que la réalité socio-politico-économique des deux métropoles est radicalement différente. "Vu la complexité institutionnelle de notre pays, dans un contexte concurrentiel de plus en plus rude entre les Régions, dans un cadre communautaire de plus en plus incertain, nous ne pouvons nous résoudre à accepter de mettre en place une politique qui contribuerait à ce que des entreprises quittent la capitale, avec l'emploi qu'elles génèrent au bénéfice des Bruxellois", a poursuivi le chef du groupe cdH. Celui-ci a par ailleurs fait remarquer qu'imposer une taxe à l'entrée de ville constituerait aussi une menace forte pour les nombreux commerces du centre et du Haut de la Ville, qui attirent une clientèle largement non-Bruxelloise, déjà de plus en plus tentée de s'arrêter dans des pôles commerçants périphériques, en raison des contraintes liées au stationnement dans la capitale. Pour Benoît Cerexhe, un péage urbain ne peut être conçu que de manière beaucoup plus large, dans le cadre d'une communauté métropolitaine, avec des portillons de taxation situés non pas aux frontières, non pas de la Région bruxelloise, mais de la zone du futur RER. (Belga)

Nos partenaires