Bruxelles - "L'équipe Picqué a mis la charrue avant les boeufs face à l'explosion démographique"

28/03/13 à 14:27 - Mise à jour à 14:27

Source: Le Vif

(Belga) Le Plan Régional d'Affectation de Sol (PRAS) démographique adopté par le gouvernement bruxellois manque les objectifs d'amélioration de la qualité de vie des Bruxellois et de soutien significatif à l'activité économique, faute d'avoir pris le temps de définir d'abord une vision globale des besoins des Bruxellois. Du même coup, il ne mise pas suffisamment sur le retour d'une classe moyenne à même de relever les défis sociaux auxquels la Région-capitale est confrontée, ont estimé jeudi les FDF par la voix de la députée Cécile Jodogne.

Le PRAS est l'outil qui détermine quel type d'affectation est autorisée sur chaque parcelle du territoire de la capitale. Face à l'explosion démographique de la capitale, le gouvernement Picqué a décidé de l'adapter partiellement, pour accroître le potentiel de logements constructibles. Pour Cécile Jodogne, il a agi dans la précipitation sans attendre l'aboutissement du Plan Régional de Développement Durable qui permettra de fixer les principales orientations du développement de la Région car il avait d'autres possibilités d'agir dans l'immédiat. Il n'a ainsi toujours pas activé les importantes réserves foncières à Tour et Taxis, sur le site Josaphat et à Delta, notamment pour augmenter l'offre de logements. De plus, les moyens existent pour remettre sur le marché les immeubles à l'abandon ou des terrains en friche, ou pour convertir des bureaux inoccupés en logements. La députée FDF juge par ailleurs que la mouture du PRAS retenue par la gouvernement ne protège pas suffisamment Bruxelles contre une poursuite de l'appauvrissement. Il ne met rien en place pour pour fidéliser une classe moyenne à même de contribuer à relever le défi social. Pour ce faire, estime-t-elle, il faut davantage permettre la construction d'équipements collectifs (crèches, écoles, lignes de tram...) et décadenasser l'activité économique. A ses yeux, l'ouverture de certaines zones - les Zones d'Entreprises en Milieu Urbain - au logement a été beaucoup trop large. (MUA)

Nos partenaires