Bruxelles - L'échevin Philippe Close dénonce une volonté d'opposer les communautés autour du sapin de Noël

12/11/12 à 14:22 - Mise à jour à 14:22

Source: Le Vif

(Belga) L'échevin bruxellois du Tourisme Philippe Close a dénoncé lundi une volonté "regrettable" d'opposer les communautés sur base d'informations partiellement erronées, concernant le sapin de Noël artificiel de la Grand-Place de Bruxelles.

Ce sapin, qui sera cette année une armature artistique de bois et de métal illuminée, a suscité les critiques d'une députée bruxelloise, Bianca Debaets (CD&V), qui a vu des motifs religieux dans l'abandon du conifère naturel. "Qu'arrivera-t-il ensuite ? La suppression des oeufs de Pâques parce qu'ils se réfèrent à Pâques", a demandé Mme Debaets dans une interview. Cette remarque a déclenché une déferlante de réactions à caractère islamophobe sur les réseaux sociaux, de la part de personnes ressentant ce changement comme une atteinte aux traditions religieuses chrétiennes. L'échevin du Tourisme de Bruxelles, Philippe Close (PS), s'est dès lors fendu lundi d'un communiqué pour expliquer une nouvelle fois le choix de l'oeuvre artistique et démentir toute motivation religieuse. "Mettons tout de suite fin à la polémique: dans le cadre des fêtes de fin d'année, la Grand-Place de Bruxelles aura sa crèche de Noël traditionnelle, et son sapin", souligne-t-il. "Cependant, cette année, nous avons voulu innover, montrer notre modernité, nous démarquer des autres grandes capitales. Nous assumons ainsi le caractère avant-gardiste de Bruxelles en proposant un spectacle son et lumières au départ d'un sapin d'un autre genre, moderne". Philippe Close se pose en garant du caractère rassembleur des traditions de Noël. "Alors, quoi de plus regrettable que de chercher à opposer les communautés autour des traditions, sur base d'informations partiellement erronées", demande-t-il. (CHRISTOPHE KETELS)

Nos partenaires