Bruxelles et son histoire possèdent désormais leur propre dictionnaire

03/05/13 à 15:00 - Mise à jour à 15:00

Source: Le Vif

(Belga) Il n'y avait jusqu'à présent aucun dictionnaire thématique répertoriant les institutions, organisations, personnages, oeuvres d'art et lieux publics liés à l'histoire de Bruxelles. Désormais, c'est chose faite. Le Dictionnaire d'Histoire de Bruxelles, rédigé par 85 auteurs sous la direction du professeur d'Histoire et vice-recteur de l'ULB Serge Jaumain, compte près de 900 pages et 4.200 notices. Il s'agit d'un ouvrage inédit "qui contribue à l'affirmation de l'identité bruxelloise", s'est réjoui vendredi le ministre-président bruxellois, Charles Picqué, lors de la présentation officielle du dictionnaire.

Bruxelles et son histoire possèdent désormais leur propre dictionnaire

L'idée d'une telle entreprise a germé en 2004, à l'instigation du fervent Bruxellois et homme d'affaires Alain Deneef. "Bruxelles est une région riche en patrimoine et géographiquement limitée, ce qui se prête bien à ce type d'étude", explique le Pr Serge Jaumain, qui a d'emblée accepté le projet. "Notre premier objectif était d'atteindre 1.000 notices, nous en avons finalement rédigé 4.200", ajoute-t-il, précisant que la sélection avait été particulièrement laborieuse. Le Dictionnaire d'Histoire de Bruxelles n'ambitionne pas d'apporter de nouvelles connaissances, mais bien de proposer une information juste et concise sur les principaux "noms propres" de la capitale. L'ouvrage se distingue par ailleurs des dictionnaires traditionnels sur deux points. D'une part, chaque auteur a signé sa notice, assumant la responsabilité scientifique de son contenu et d'autre part, le travail n'est pas terminé. "Afin de poursuivre avec l'ensemble des Bruxellois un dialogue tant sur le choix des notices que sur leur contenu, un site web (www.dictionnairebruxelles.be) a été ouvert pour que chacun puisse commenter, voire proposer à l'éditeur des compléments aux notices", souligne M. Deneef. La Région bruxelloise a participé au financement de ce travail entièrement bénévole à hauteur de 50.000 euros. Le dictionnaire a été tiré à 3.000 exemplaires. Pour l'heure, il n'existe pas encore de version néerlandophone. (Belga)

Nos partenaires