Bruxelles - budget Cocof - Handicap et grande dépendance: les députés bruxellois francophones mal à l'aise

14/12/12 à 18:53 - Mise à jour à 18:53

Source: Le Vif

(Belga) Le sort réservé aux personnes handicapées fort dépendantes dans le budget étriqué de la Commission Communautaire française a sucité une certaine fébrilité au sein du parlement bruxellois francophone, vendredi, où le Groupe d'Action qui dénonce le Manque de Places (GAMP) pour ces personnes était venu une nouvelle fois se manifester par une présence pacifique.

Alors que plusieurs représentants de l'association avaient pris place dans la tribune réservée au public, le ton est monté de plusieurs crans, entre députés de la majorité et de l'opposition sur fond de choix et surtout de marges budgétaires limitées. Fatoumata Sidibe et Caroline Persoons FDF ont vertement reproché à la majorité d'avoir refusé de recevoir des représentants du GAMP vendredi, ce qui a suscité de vives protestations notamment de la part d'Anne-Sylvie Mouzon (PS, dans les rangs de la majorité). Intervenant dans cette discussion houleuse, la présidente du parlement francophone bruxellois, Julie de Groote (cdH) a précisé que le bureau, à l'unanimité, "en ce compris la représentante des FDF", avait décidé de ne pas organiser une telle rencontre car le GAMP a été reçu il y a trois semaine dans le cadre des travaux budgétaires et qu'il n'y aurait malheureusement pas eu d'élément neuf à lui apporter. Auparavant, Joël Riguelle (cdH) avait reconnu que sur le point du financement de nouvelles initiatives pour les personnes handicapées de grande dépendance, le cdH restait "une fois de plus sur sa faim". Dans sa réplique, le ministre-président de la CoCof, Christos Doulkeridis a souligné que dans un contexte budgétaire étriqué, la politique d'aide aux personnes handicapées demeurait une des priorités des ministres francophones bruxellois. Sans dire qu'il s'agissait d'un montant élevé, il a souligné que deux tiers des 700.000 euros consacrés à de nouvelles politiques au profit des personnes handicapées étaient consacrés aux personnes de grande dépendance. Plus largement, la croissance des dépenses dans le secteur des personnes handicapées est importante depuis le début de la législature, a-t-il insisté. (EDR)

Nos partenaires