Brussels Airport - "On veut tous voler pour 50 euros mais les services ont un coût"

16/05/13 à 17:49 - Mise à jour à 17:49

Source: Le Vif

(Belga) "On veut tous voler pour 50 euros mais il faut savoir que la prestation de services à un coût. C'est la même chose pour les vêtements", a dit jeudi à la Chambre la ministre de l'Emploi Monica De Coninck, interrogée sur le conflit de Swissport à l'aéroport de Zaventem. Et d'ajouter qu'elle envisage d'examiner, avec son collègue de la Mobilité, s'il est possible de mieux réglementer le secteur.

Brussels Airport - "On veut tous voler pour 50 euros mais les services ont un coût"

La ministre a été interrogée sur ce conflit par 5 parlementaires, dont Catherine Fonck (cdH) et Valérie De Bue (MR) et Hans Bonte (sp.a). Ce dernier s'est montré très critique à propos de la décision du secrétaire d'Etat à la Mobilité, Melchior Wathelet. Celui-ci a décidé, en concertation avec Brussels Airport, de prendre des mesures d'urgence pour permettre la reprise des opérations de manutention à l'aéroport en saisissant le matériel de Swissport. Dans sa réponse, la ministre a souligné que l'atmosphère était très tendue et qu'elle avait constaté qu'il y a très peu de confiance entre la direction de Swissport et le personnel de l'entreprise. Elle a aussi mis l'accent sur le fait que les délégués syndicaux soutenaient le protocole d'accord. (Belga)

Nos partenaires