Bpost: Labille ne veut pas s'immiscer dans la gestion d'une entreprise publique autonome

29/10/13 à 14:07 - Mise à jour à 14:07

Source: Le Vif

(Belga) A l'issue de la manifestation de plus de 250 agents de la poste, une délégation syndicale a été reçue, mardi, à 11 heures, par le ministre en charge des Entreprises publiques, Jean-Pascal Labille (PS).

Bpost: Labille ne veut pas s'immiscer dans la gestion d'une entreprise publique autonome

Le ministre a encouragé les syndicats à être ferme lors de la concertation sociale interne qui doit discuter, dans les prochaines semaines, des termes de la nouvelle convention collective du travail. Selon son porte-parole Christopher Barzal, Jean-Pascal Labille soutient les syndicats dans leurs positions contre la création d'un nouveau sous-statut. Il s'est engagé à relayer leurs revendications au patron de bpost Johnny Thijs, mais refuse d'intervenir dans la gestion d'une entreprise publique autonome. "Nous apprécions son soutien, même s'il est un peu frileux", estime André Blaise, secrétaire général CSC-Transcom. "L'Etat possède tout de même plus de 50% des parts d'actions de l'entreprise et a donc son mot à dire." Les syndicats dénoncent le fait que les contractuels soient renvoyés pour désorganisation du travail après 35 jours de maladie. Ils rappellent que les travailleurs d'une entreprise publique doivent être nommés et que la moitié des agents de bpost sont aujourd'hui contractuels. Ils dénoncent enfin l'augmentation du nombre d'agents auxiliaires, depuis le détournement de ce statut créé il y a 3 ans. Selon les syndicats, près de 5.000 "facteurs low cost", sur les 28.000 agents de la poste en Belgique, gagnent environ 1.250 euros net par mois, soit environ 20% de moins qu'un contractuel. (Belga)

Nos partenaires