Bourgeois et l'autonomie au forceps - Kris Peeters entend d'abord concrétiser la réforme de l'Etat en cours

16/03/13 à 13:01 - Mise à jour à 13:01

Source: Le Vif

(Belga) La ministre-président flamand Kris Peeters souhaite surtout mettre en oeuvre la réforme de l'Etat, avant d'envisager un nouveau renforcement de l'autonomie pour la Flandre. Pour lui, il ne s'agit pas seulement de respecter les accords conclus, mais de tenir compte de certains aspects juridico-techniques. "Je compare cela avec la construction d'un appartement: on doit d'abord construire le sixième étage avant de monter le septième", a-t-il dit réagissant aux propos de Geert-Bourgeois (N-VA), numéro deux de son gouvernement.

Bourgeois et l'autonomie au forceps - Kris Peeters entend d'abord concrétiser la réforme de l'Etat en cours

Celui-ci a affirmé samedi dans la presse flamande que la N-VA devait grandir en 2014 afin de pouvoir imposer sa volonté aux francophones. Selon le ministre nationaliste flamand, avec une N-VA incontournable, ceux-ci devront alors accepter que la Flandre et la Wallonie se séparent. Pour Kris Peeters, la concrétisation de la sixième réforme de l'Etat constituera déjà un sacré "tour de force". "Allons déjà aux élections de 2014 en disant clairement ce que nous voulons faire des nouvelles compétences", a-t-il commenté. Le ministre-président flamand a toutefois jugé que la réforme en cours n'était pas une fin en soi. Mais définir la manière dont les choses doivent évoluer ensuite, devra se faire au sein du nouveau Sénat, composé de représentants des entités fédérées, qui constituera à ce titre "la plate-forme idéale pour entretenir le contact avec les francophones", a ajouté Kris Peeters. Celui-ci a par ailleurs souligné que l'option d'une autonomie autoproclamée de la Flandre ne tenait pas la route car il faut l'accord des francophones. (VDH)

Nos partenaires