Bourgeois et l'autonomie au forceps - Ce sera sans Bruxelles pour Cerexhe

16/03/13 à 11:50 - Mise à jour à 11:50

Source: Le Vif

(Belga) Pour que le scénario envisagé par le ministre des Affaires Intérieures flamandes Geert Bourgeois (N-VA) puisse se réaliser, "il faudra passer sur le corps des francophones et sans doute aussi des néerlandophones de Bruxelles", a affirmé samedi le chef du groupe cdH au parlement bruxellois, Benoît Cerexhe. Pour l'ex-ministre bruxellois, la réforme de l'Etat en cours a mis un terme au rêve de certains de voir Bruxelles co-gérée par la Flandre et la Wallonie.

Bourgeois et l'autonomie au forceps - Ce sera sans Bruxelles pour Cerexhe

La N-VA doit grandir en 2014 afin de pouvoir imposer sa volonté aux francophones. Ils devront alors accepter que la Flandre et la Wallonie se séparent, a affirmé samedi le vice-ministre-président flamand Geert Bourgeois (N-VA) dans les pages des quotidiens De Standaard et Het Nieuwsblad. Selon celui-ci, si le parti nationaliste devient incontournable après les élections, il pourra imposer sa volonté. Geert Bourgeois a toutefois précisé qu'il entendait encore gérer Bruxelles avec les francophones. Ceux-ci ne doivent selon lui "pas penser qu'ils reçoivent Bruxelles". "La Région bruxelloise existe depuis 25 ans. C'est une Région à part entière. Son statut et son financement ont été renforcés dans le cadre de la réforme de l'Etat. Le rêve de sa co-gestion par la Flandre et la Wallonie, c'est terminé. Le passage au forceps vers l'autonomie qu'envisage Geert Bourgeois, ce sera sans Bruxelles", a réagi Benoît Cerexhe, via l'agence Belga. (PVO)

Nos partenaires