Bornéo: le "sultan" philippin décrète un cessez-le-feu unilatéral

07/03/13 à 08:46 - Mise à jour à 08:46

Source: Le Vif

(Belga) Un "sultan" philippin auto-proclamé a ordonné jeudi à ses fidèles occupant une partie malaisienne de l'île de Bornéo de cesser le feu, après des affrontements qui ont fait près de trente morts en quelques semaines.

Bornéo: le "sultan" philippin décrète un cessez-le-feu unilatéral

Le sultan Jamalul Kiram III a précisé que sa décision suivait l'appel du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, qui a demandé mercredi la fin des hostilités. Le cessez-le-feu unilatéral fait suite à près d'un mois de tensions entre les forces malaisiennes et quelques centaines de fidèles philippins du sultan qui ont envahi le 12 février une région couvrant le village de Tanduo, sur la partie malaisienne de l'île de Bornéo (nord). Jamalul Kiram III revendique cette zone en vertu de droits pré-coloniaux. En 1878, le sultan de Brunei avait cédé une partie de Sabah au sultan de Sulu. Le territoire échappa au sultan quand Sabah décida de se ratacher à la Malaisie lors de son indépendance en 1963. Depuis, Jamalul Kiram III n'est plus qu'un sultan d'opérette à qui Kuala Lumpur verse un loyer symbolique. Après plusieurs affrontements qui auraient fait près de trente morts, les forces malaisiennes ont donné l'assaut mardi contre les hommes du sultan, dont le nombre pourrait atteindre 300. Mais les insurgés ont refusé de se rendre et ont répondu par les armes, avant de fuir dans la jungle, où les forces malaisiennes les traquaient toujours jeudi. Le même jour, le Premier ministre malaisien Najib Razak a effectué une visite surprise dans la région, après avoir tenté en vain de négocier une issue pacifique au conflit, qui met sérieusement à mal les relations entre la Malaisie et son voisin philippin. Le sultan réclame un territoire de trois millions d'habitants grand comme l'Irlande, qu'il dit faire partie de l'ancien sultanat islamique de Sulu dont Kiram III, 74 ans, affirme être l'héritier. (OSA)

Nos partenaires