Bornéo - La Malaisie rejette l'offre de cessez-le-feu du "sultan" philippin

07/03/13 à 09:48 - Mise à jour à 09:48

Source: Le Vif

(Belga) Un "sultan" philippin auto-proclamé dont les fidèles occupent une partie malaisienne de l'île de Bornéo, a décrété jeudi un cessez-le-feu aussitôt rejeté par la Malaisie, après des affrontements qui ont fait près de trente morts en quelques semaines.

Bornéo - La Malaisie rejette l'offre de cessez-le-feu du "sultan" philippin

Le sultan Jamalul Kiram III a précisé que sa décision suivait l'appel du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, qui a demandé mercredi la fin des hostilités. "Nous espérons que la Malaisie va imiter ce cessez-le-feu", a indiqué Abraham Idjirani, le porte-parole du sultan, depuis la résidence de Manille où Jamalul vit la plupart du temps confiné en raison de sa santé chancelante. Mais le ministre malaisien de la Défense, Ahmad Zahid Hamidi, a rejeté le cessez-le-feu, exigeant plutôt "la reddition sans conditions" des insurgés. "Ne croyez pas l'offre de cessez-le-feu faite par Jamalul Kiram. Dans l'intérêt de tous les Malaisiens, éliminez d'abord les militants", a écrit le ministre sur son compte twitter. Le Premier ministre malaisien Najib Razak, en visite dans la zone de conflit pour superviser la logistique et s'assurer du bien-être des ses soldats, a lui exigé que les insurgés "laissent tomber les armes aussi vite que possible". Le cessez-le-feu unilatéral décrété par le "sultan" fait suite à près d'un mois de tensions entre les forces malaisiennes et quelques centaines de fidèles philippins du sultan qui ont envahi le 12 février une région couvrant le village de Tanduo, sur la partie malaisienne de l'île de Bornéo (nord). Jamalul Kiram III revendique cette zone en vertu de droits pré-coloniaux datant de 1878. (OSA)

Nos partenaires