Boom démographique à Bruxelles - "La situation est limpide: nos écoles sont saturées"

15/01/14 à 18:04 - Mise à jour à 18:04

Source: Le Vif

(Belga) La ministre de l'Enseignement obligatoire en Fédération Wallonie-Bruxelles, Marie-Martine Schyns (cdH), a dressé mercredi devant le Parlement l'état des lieux de la disponibilité des places dans l'enseignement fondamental à Bruxelles sur base d'un relevé effectué auprès des 302 écoles de la Région, lequel confirme leur saturation quasi-complète, surtout dans le nord-ouest de Bruxelles.

Selon cette analyse, seules 3.400 places sont actuellement encore disponibles à Bruxelles pour l'ensemble des neuf années de l'enseignement fondamental, à savoir les trois années maternelles et les six de primaires. Sur ces 3.400 places disponibles, 700 à peine le sont en maternel, "ce qui représente moins d'une demi-place par classe", a expliqué Mme Schyns lors d'un débat sur le sujet organisé en séance plénière, mercredi après-midi. Ces 3.400 places disponibles pourraient en théorie suffire à absorber l'augmentation annuelle des élèves (quelque 2.000). Mais le problème, c'est que celles-ci ne sont pas réparties de manière égale sur l'ensemble de la Région, ni sur les classes d'âge. Ainsi, 44% des places disponibles sont localisées dans 6 des 19 communes bruxelloises, toutes situées dans le sud de la Région. A l'inverse, le taux de saturation des écoles atteint 98% ou plus dans huit communes du nord-ouest de la capitale, tandis que six autres communes ont un taux de saturation variant entre 95 et 98%. Seule une commune, à savoir Watermael-Boitsfort, a un taux d'occupation inférieur à 90%. "La situation est limpide: nos écoles sont saturées", a reconnu la ministre. Une situation d'autant plus compliquée à résoudre que les communes où la pression démographique est la plus forte sont aussi celles où les terrains disponibles pour construire de nouvelles écoles sont aussi très restreints, voire inexistants, a souligné Mme Schyns. (Belga)

Nos partenaires