Boeing 787: les Japonais montrent une photo de la batterie noircie

18/01/13 à 12:31 - Mise à jour à 12:31

Source: Le Vif

(Belga) Les autorités japonaises, qui enquêtent aux côtés des Américains sur les avaries survenues sur un Boeing 787, ont diffusé vendredi une photo de la batterie lithium-ion noircie à l'origine d'un incident qui a entraîné un atterrissage forcé au Japon et l'immobilisation mondiale de tous les appareils de ce type.

L'accumulateur, qui équipait un Boeing 787 d'All Nippon Airways (ANA), a surchauffé et dégagé une forte odeur pour une raison encore indéterminée. Il a perdu l'électrolyte liquide qu'il contenait, a noirci et s'est déformé sous l'action d'une température anormalement élevée, selon les premières indications des inspecteurs. La photo a été diffusée aux médias par la Commission japonaise de la sûreté des transports. Cette batterie a été extraite jeudi de la partie avant de l'avion stationné sur l'aéroport de Takamatsu (sud du Japon), où l'appareil d'ANA s'était posé en urgence après le déclenchement d'une alarme. Il s'agit d'un modèle lithium-ion conçu spécialement pour les Boeing 787 Dreamliner par la société japonaise GS Yuasa, puis assemblé dans un système électrique par le groupe français Thales qui livre l'ensemble à l'avionneur américain. La cause de ce grave incident n'est pas nécessairement intrinsèque à la batterie de type électrochimique, mais celle-ci a pu réagir par une montée de température à une charge électrique trop forte ou un autre traitement anormal dû au matériel alentour. "Il est certain que la batterie a subi quelque chose", peut-être un courant ou une tension électriques trop forts, a expliqué aux télévisions un inspecteur japonais. Les causes de ces dysfonctionnements peuvent être multiples et l'enquête pourrait de fait prendre des semaines compte-tenu de la complexité du système, un coup dur pour les compagnies japonaises qui avaient commencé à exploiter intensivement le Boeing 787. Un autre Dreamliner, exploité par une autre compagnie nippone, la Japan Airlines (JAL), avait aussi été victime une semaine plus tôt d'une surchauffe de batterie du même type qui avait brûlé après l'atterrissage de l'avion à Boston. En attendant que le problème soit élucidé et la sûreté garantie, les autorités de divers pays ont demandé aux compagnies de laisser au sol les 50 Boeing actuellement en service dans le monde, dont 24 pour le seul Japon. (JAPAN TRANSPORT SAFETY BOARD)

Nos partenaires