Blocage du parlement wallon - Pas de raison de changer de position

11/06/14 à 12:51 - Mise à jour à 12:51

Source: Le Vif

(Belga) La commission de vérification des pouvoirs du parlement wallon, qui tient en suspens depuis mardi matin la prestation de serment des 75 députés wallons, a repris mercredi midi ses travaux à la recherche d'un accord sur le rapport qu'elle doit présenter à l'assemblée plénière.

Blocage du parlement wallon - Pas de raison de changer de position

"Nous n'avons pas de raison de changer de position, les partis de majorité (PS et cdH, qui négocient actuellement la formation du gouvernement wallon, ndlr) bloquent la situation", a affirmé le chef de groupe MR Willy Borsus, dont le parti a tenu en matinée une réunion stratégique. Le MR a obtenu mardi par tirage au sort 4 députés sur les 7 de la commission de vérification des pouvoirs, l'organe appelé à se prononcer sur les huit recours déposés contre les résultats électoraux, dont celui du PTB à Charleroi, le dernier à poser problème. Le parti d'extrême gauche réclame de recompter les 21.000 bulletins déclarés nuls sur la circonscription ; il espère ainsi décrocher un voire deux sièges qui lui ont échappé à 14 voix près, selon ses calculs. Lundi, après que les trois membres carolorégiens de la commission des poursuites se furent déportés pour ne pas juger des résultats qui les ont élus, les voix de quatre commissaires se sont neutralisées: les MR François Bellot et Véronique Durenne réclament des auditions et sont favorables au recomptage, tandis que le cdH Maxime Prévot et le PP André-Pierre Puget y sont opposés. PS et cdH accusent le MR de bloquer délibérément l'institution, ce que ce dernier réfute en leur renvoyant l'accusation. "Il suffit de recompter les bulletins, ça aurait déjà pu être fait", a commenté M. Borsus. (Belga)

Nos partenaires