Bilan de l'Olivier - Philippe Henry: "le dogmatisme n'est plus de notre côté"

24/01/14 à 16:30 - Mise à jour à 16:30

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre wallon de l'Environnement, de la Mobilité et de l'Aménagement du territoire, Philippe Henry, (Ecolo) a fait valoir vendredi l'ampleur des réformes menées dans ses matières depuis 2009 au-delà des critiques, jugeant que le dogmatisme dont les Verts ont été longtemps accusés avait changé de camp.

Bilan de l'Olivier - Philippe Henry: "le dogmatisme n'est plus de notre côté"

"Ce ne fut pas facile pour moi au début" de la législature, a confessé le ministre devant quelques journalistes avec qui il dressait un bilan de sa législature. Conscient d'avoir été le "petit nouveau" et d'avoir connu des lenteurs au démarrage dues à la masse de matière et à l'ambition du programme gouvernemental, il estime toutefois avoir mené avec ses collègues de gouvernement "la plus grande réforme de l'histoire wallonne" en matière d'aménagement du territoire (nouveau Code de développement territorial, Schéma de développement régional, éolien). Transpositions de directives européennes (près de 70) en matière environnementale, permis traités (4.000), réponses aux questions parlementaires: sur tous ces aspects, le ministre Ecolo a été le plus sollicité du gouvernement, a-t-il relevé, soulignant le travail fourni au-delà des critiques. La gestion des quotas CO2 aux entreprises, la dépollution des sols, les réforme sur l'eau et la qualité de l'air, le dossier et le plan Climat ont été finalisés ou sont en passe d'aboutir, a-t-il rappelé. Quant à la mobilité, sa matière la plus soumise à l'austérité budgétaire, le maintien de l'offre des bus et l'augmentation du nombre de voyageurs constituent des acquis sur lesquels il sera difficile de revenir, selon lui. La paralysie actuelle de l'Olivier sur le plan déchets 2020 le déçoit, même si "la matière est gérée". "Nous n'avons pas fait de choix électoralistes ni cosmétique", estime le ministre, s'en prenant à la volonté du MR de stopper le développement de l'éolien alors que cette filière est porteuse d'emploi. "Quand on entend cela, on se dit que le dogmatisme dont on nous accusait à nos débuts a changé de camp. Les excès du MR sont tels qu'il se met en position d'infréquentable", a commenté M. Henry, sans toutefois formuler d'exclusive. (Belga)

Nos partenaires