Bernard Arnault - La procédure s'éteint dès la demande de retrait

10/04/13 à 13:45 - Mise à jour à 13:45

Source: Le Vif

(Belga) La procédure parlementaire de naturalisation du milliardaire français Bernard Arnault s'éteindra dès réception de la demande de retrait annoncée mercredi par l'intéressé, a confirmé le président de la commission des naturalisations de la Chambre, Georges Dallemagne.

Cette annonce de M. Arnault est intervenue alors que la commission allait se prononcer sur le cas du patron du groupe de luxe LVMH, tous les documents requis ayant été obtenus. L'Office des étrangers et le parquet de Bruxelles avaient remis des avis négatifs, la Sûreté de l'État et le Casier judiciaire des avis positifs. Ayant obtenu le rapport des fonctionnaires de la commission, M. Dallemagne (cdH) s'apprêtait donc à convoquer une commission plénière pour statuer sur ce cas, comme sur celui de 2.500 autres demandeurs, a-t-il indiqué à l'agence Belga. A ses yeux, la demande de l'homme d'affaires français "avait des chances d'aboutir", a-t-il estimé à l'instar de ce que déclare Bernard Arnault dans Le Monde, tout en reconnaissant que certains membres de la commission semblaient avoir un avis opposé. "Il me semble que M. Arnault a pris cette décision surtout vis-à-vis de la polémique en France et des risques d'y voir l'image de son groupe ternie. Il a tenté de clarifier la situation en avançant des raisons de sécurité patrimoniale, mais il n'a jamais été extrêmement précis sur ses projets, ainsi qu'en ce qui concerne sa fiscalité propre", a commenté M. Dallemagne. A ses yeux, l'homme d'affaires français s'est notamment rendu compte qu'il fallait passer par une série d'étapes en Belgique avant de pouvoir être naturalisé. "Peut-être a-t-il aussi mesuré qu'en cas d'octroi de la naturalisation, la polémique serait très forte". (Belga)

Nos partenaires