Berlusconi voudrait se présenter aux européennes malgré l'interdiction de mandat

14/03/14 à 17:46 - Mise à jour à 17:46

Source: Le Vif

(Belga) Exclu du parlement italien et frappé par une interdiction de tout mandat public, Silvio Berlusconi a l'intention de se présenter aux élections européennes fin mai, a affirmé son conseiller politique sur twitter vendredi.

Berlusconi voudrait se présenter aux européennes malgré l'interdiction de mandat

"Berlusconi en lice pour les Européennes... Tremblez les amis ! ", a lancé Giovanni Toti, sur le réseau social. Déjà le matin, M. Toti, ancien dirigeant de deux des trois chaînes privées du Cavaliere, avait confié aux journaux La Stampa et L'Unita, que M. Berlusconi voulait aller à la bataille en dépit des interdictions dont il fait l'objet depuis sa condamnation définitive pour fraude fiscale, à quatre ans de prison (dont trois amnistiés) dans le procès Mediaset. Depuis, il est privé de passeport. A la suite de la confirmation de sa condamnation en Cassation le 1er août 2013, M. Berluconi fait l'objet d'une interdiction de toute charge publique pendant deux ans, ce qui l'exclut de tout mandat électoral et le prive même du droit de vote. Il a toutefois déposé un recours en Cassation contre cette mesure pour au moins en faire diminuer la durée. Par ailleurs, en vertu d'une loi italienne datant de 2012, la loi Severino, il a été destitué en octobre dernier de son poste de sénateur et il est inéligible dans tout collège électoral en Italie pendant six ans. Il reste président de Forza Italia qui est une association et ne peut donc pas se présenter comme tête de liste dans un collège électoral italien. La solution d'une candidature en Bulgarie (il est très ami de Bojko Borisov, ancien Premier ministre et chef du parti conservateur des Citoyens pour le développement européen de la Bulgarie) a été évoquée, mais les avis divergent sur sa faisabilité sur le plan juridique. D'autres pays n'ayant pas de lois anti-corruption comme la loi Severino, à l'instar de l'Estonie ou la Hongrie ont aussi été cités. Mais fin décembre, M. Berlusconi avait tout à fait exclu l'hypothèse de se présenter ailleurs qu'en Italie, affirmant vouloir "combattre pour la liberté dans son pays". (Belga)

Nos partenaires