Benoît XVI ne fera plus que quelques apparitions en public avant son départ

12/02/13 à 20:11 - Mise à jour à 20:11

Source: Le Vif

(Belga) Pendant les seize jours qui précéderont sa démission, Benoît XVI ne fera qu'un petit nombre d'apparitions, qui lui permettront de délivrer d'ultimes messages et de saluer cardinaux, prêtres et fidèles, a indiqué mardi le Vatican.

Devant de très nombreux journalistes, le porte-parole du Saint-Siège, le père Federico Lombardi, a aussi annoncé que l'encyclique très attendue sur la foi - qui devait compléter les précédentes sur la charité et l'espérance - et que le pape avait commencé à écrire, ne serait jamais publiée. Joseph Ratzinger n'a sinon annulé aucun rendez-vous d'ici fin février. Après l'audience générale mercredi sur la place Saint-Pierre, le pape présidera la traditionnelle cérémonie d'entrée en Carême, "le mercredi des Cendres", dans la Basilique Saint-Pierre. La cérémonie était initialement prévue à Sainte-Sabine sur la colline de l'Aventin. Jeudi, le pape s'adressera au clergé de Rome, dans la grande salle Paul VI. Ce sera une de ces catéchèses sans notes dans lesquelles le pontife théologien excelle. Le père Lombardi a annoncé que le pape y partagerait "son expérience du Concile" Vatican II, qu'il avait vécu de bout en bout il y a 50 ans comme jeune expert allemand. Ce pourrait être une sorte de testament théologique. A partir du 17 février, après avoir célébré un dernier Angelus dominical, Benoît XVI se retirera pour une semaine d'exercices spirituels dans le cadre du Carême et n'apparaîtra pas en public. C'est le mercredi 27, veille de sa démission, que le pape fera ses adieux aux fidèles sur la place Saint Pierre, alors que le temps est encore hivernal. De nombreux fidèles sont attendus. Le père Lombardi a toutefois démenti qu'un événement spécial ait été organisé, avec l'invitation de personnalités. Par ailleurs, le porte-parole a confirmé des informations de la presse italienne selon lesquelles le pape s'était rendu discrètement à l'automne dans un hôpital romain pour une "intervention de routine" consistant à changer les piles de son pacemaker. Mgr Ratzinger s'était fait poser cet appareil avant d'être pape. Selon le père jésuite, cet épisode de santé n'a pas du tout influé sur la décision du pape, qu'il a mûrie durant des mois, depuis le voyage intercontinental au Mexique et à Cuba, en mars 2012, qui lui avait montré une diminution de ses forces. Le porte-parole a dit que le conclave débuterait probablement après le 15 mars, soit près de deux semaines après le départ de Benoît XVI du Vatican. Lors du précédent conclave de 2005, le temps écoulé entre la mort de Jean Paul II et l'élection du nouveau souverain pontife avait été de 17 jours. (PVO)

Nos partenaires