Zones d'ombre dans la facturation d'Itinera

27/09/12 à 16:31 - Mise à jour à 16:31

Source: Le Vif

Le think tank Itinera Institute, omniprésent dans tous les médias du pays, ne vit pas de pur mécénat, contrairement à ce qu'affirme sa direction.

Zones d'ombre dans la facturation d'Itinera

© Image Globe

Les entreprises, qui assurent la majorité des rentrées financières de ce groupe de réflexion et de propositions socio-économiques, bénéficient en effet de factures en échange de leur soutien financier, selon les informations obtenues par Le Vif/L'Express et publiées dans le magazine cette semaine.

Selon les différents experts comptables et fiscalistes consultés par le magazine, ces factures, dont le montant tombe systématiquement rond (5 000, 10 000, 25 000, 50 000 ou 75 000 euros par an), permettent aux entreprises donatrices de déduire cet aide, alors que cela ne devrait pas être le cas. Le mécénat ne constitue en effet pas une dépense considérée comme déductible. Itinera n'est pas non plus agréée comme asbl bénéficiant de libéralités.

Le directeur d'Itinera, Marc De Vos, interrogé par Le Vif sur ce modèle de facturation, n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet.
Parmi les entreprises qui contribuent au financement d'Itinera figurent entre autres Petercam, Euronext, Pfizer, Corelio et Snack Food Poto Loco. En vertu d'un accord entre Itinera et ses contributeurs, leur nom n'est habituellement pas révélé.

Laurence Van Ruymbeke

En savoir plus sur:

Nos partenaires