Zarif défend la position de son pays face à Mogherini sur son lanceur de satellites

05/08/17 à 14:18 - Mise à jour à 14:20

Source: Belga

(Belga) Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a profité samedi de la présence à Téhéran de la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini, pour critiquer la position de la France, du Royaume-Uni et de l'Allemagne, qui ont récemment dénoncé un tir de fusée par l'Iran.

Le 27 juillet, l'Iran a testé un lanceur de satellites capable de placer des engins de 250 kilogrammes à une altitude de 500 kilomètres et a inauguré son premier centre de lancement de satellites dans la province de Semnan, à l'est de Téhéran. Les Etats-Unis, soutenus par la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne, ont dans la foulée appelé à une réaction du Conseil de sécurité de l'ONU. Dans une lettre remise au Conseil de sécurité, l'ambassadrice américaine aux Nations unies Nikki Haley a affirmé mercredi que l'engin testé, "s'il était configuré en missile balistique" pourrait avoir la capacité d'emporter une tête nucléaire. "Cet essai représente une étape menaçante et provocatrice de l'Iran", affirme la lettre écrite au nom des quatre alliés. La résolution 2231, qui entérine l'accord nucléaire de juillet 2015 avec les grandes puissances, "appelle l'Iran à ne mener aucune activité liée au développement de missiles conçus pour porter des charges nucléaires" pendant une période de huit ans. Samedi, M. Zarif a souligné que les tirs de missiles balistiques et le test du lanceur de satellite "n'étaient pas en contradiction avec la résolution 2231", selon le site du ministère des Affaires étrangères. Il a qualifié la position des trois pays européens de "mouvement dans la mauvaise direction". Il s'exprimait à l'occasion de la présence de Mme Mogherini à Téhéran, où elle doit participer à la cérémonie de prestation de serment du président Hassan Rohani réélu triomphalement en mai dernier. (Belga)

Nos partenaires