Yves Leterme, un homme politique qui n'est pas attiré par le pouvoir

07/04/10 à 11:53 - Mise à jour à 11:53

Source: Le Vif

Le Premier ministre Yves Leterme est un responsable politique qui cible ses objectifs. Il accorde davantage d'importance aux aspects problématiques et moins aux ressentis de certaines catégories importantes de la population, conclut le chercheur Tobias Van Assche (université d'Anvers) au terme d'une étude sur le style de dirigeant qu'est le chef du gouvernement fédéral.

Yves Leterme, un homme politique qui n'est pas attiré par le pouvoir

© Belga

Les conclusions de cette étude, fondée sur la "psychologie politique" et des analyses d'interviews, sont rapportées mercredi dans 'De Standaard'.

Selon elle, le Premier ministre n'accorde que peu d'importance à ce que les gens pensent de lui. M. Leterme est dès lors moins préoccupé par la promotion de ses projets et la "recherche du bonheur des autres".

Il manquerait également de confiance en lui et serait moins que d'autres attiré par le pouvoir. Contrairement aux dirigeants qui s'accrochent à l'idéologie et aux principes, le locataire du 16 rue de la Loi chercherait davantage les opportunités ou les possibilités de consensus.

L'Yprois n'est toutefois pas un leader directif qui tenterait de déplacer les bornes que s'imposent les autres. Il "respecte les limites" et cherche à tracer un chemin entre elles.

Pour M. Van Assche, étant donné que M. Leterme est moins porté sur les conflits émotionnels, c'est une bonne chose que le déminage du dossier communautaire ait été confié à Jean-Luc Dehaene.

Les émotions seront ainsi "objectivées" lorsque le dossier reviendra dans les mains du Premier ministre. Pour autant que M. Dehaene réussisse, sans quoi ce serait le retour à la situation de 2007, selon le chercheur.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires